DEV Community

loading...

ESN, agence, client final: comment choisir ?

juyn profile image Xavier Dubois ūüáęūüá∑ „ÉĽ11 min read

This post will only exist in French since this topic is only relevant for French developers on the French job market ;-)

Nous, les devs, nous avons énormément de chance: nous avons le choix.
Nous avons le choix de la techno, de travailler en présentiel ou en remote mais aussi du type d'entreprise pour lequel nous travaillons.
Ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir autant de liberté quant à sa carrière et l'orientation que nous lui donnons.

Mais, comme Oncle Ben le dit si bien:
great power spiderman

Il n'est pas toujours simple de s'y retrouver dans l'informatique, les technos évoluent très vite et le marché de l'emploi est un panier de crabe; il y a presque autant de recruteur IT que d'offre d'emploi, et ils ne sont pas tous de bon conseillers.

Le monde du développement se découpe en 3 secteurs:

  • Les SSII ESN (Entreprise de Service du Num√©rique)
  • Les clients finaux
  • Les agences (digitales, WEB, marketing ...)

Chaque secteur offre une expérience bien différente du métier de dev, autant par le quotidien que l'on y trouve que par les rémunérations ou l'ambiance générale.

Je précise dès maintenant que cet article est basé sur mon expérience personnelle et sur celles de mes connaissances.
Bien s√Ľr, cela n'est pas vrai pour toutes les entreprises du secteur (et encore heureux !) et tu peux toi m√™me avoir v√©cu une exp√©rience totalement diff√©rente ! Je t'invite √† venir en discuter en commentaire si c'est le cas.

Let's go sloth

Les ESN (Entreprise de Service du Numérique)

Je commence par le secteur le plus controversé par mes paires; le monde impitoyable de l'ESN (ou SSII, si t'es vieux vrai).
Les ESN externalisent leurs compétences en expertise informatique en envoyant (majoritairement) leurs devs en missions, plus ou moins temporaire, chez des clients.

Le but du jeu pour le client c'est d'avoir une ressource op√©rationnelle imm√©diatement sans avoir √† assumer le co√Ľt √† long terme de la dite ressource.

Double XP

Le plus gros avantage de l'ESN c'est l'expérience.
L'essence même des entreprises de service est de proposer des missions courtes (de quelques mois à quelques années max), ce qui fait que tu vas avoir l'opportunité de travailler avec de nombreux clients différents.
Et chaque client possède sa propre stack technique, son propre métier et ses propres contraintes.

Tu dois donc, à chaque changement de mission, te réapproprier le projet et donc apprendre de nouvelles choses.

Alors, bien s√Ľr, l'ESN, dont le principal but est la rentabilit√© maximum, va essayer de capitaliser sur tes exp√©riences pr√©c√©dente (si tu as fait du bancaire, tu risque fort de continuer √† en faire) mais pr√©f√®rera tu proposer une mission totalement diff√©rente que de te laisser en inter-contrat.

Rémunération

L'ESN est réputée pour mal payer ses devs (cf objectif rentabilité), mais ce n'est pas la dernière du classement pour autant.
La r√©mun√©ration est calcul√©e en fonction des dipl√īmes, des comp√©tences et de l'exp√©rience.
De mon expérience, il ne faut pas trop compter sur les primes annexes (participation & co) pour faire monter sa rémunération, et la négociation annuelle demande énormément de préparation pour aboutir à une augmentation substantielle. Pourquoi ? Car pour continuer à être rentable l'ESN doit répercuter ton augmentation aux clients. Et ça, c'est pas toujours simple !

Les recruteurs tentent d'attirer les devs (surtout les plus juniors) avec les "√† c√īt√©s".
Comprendre que, comme il s'agit de boite brassant pas mal d'argent et ayant en générale d'autres activités lucratives, ils ont des locaux assez moderne et sympa.
Et comme tu risque de passer un peu de temps sur le "plateau" (en mission ou inter-contrat dans les locaux de l'ESN directement et pas dans ceux du client).

Alors oui, c'est cool d'avoir un babyfoot, une cafétéria, des massages, une conciergerie, un open space ultra moderne, des trotinettes en libre service dans les locaux ou encore des meet-up dans tes propres bureaux (ok, ça c'est vraiment cool !), mais ... ça ne permet pas de mettre du pain sur la table !

√Čvolution

C'est compliqué, toujours à cause de cette satanée rentabilité !
Former un employ√©, peu importe son secteur, c'est accepter d'investir dans l'employ√© et d'avoir une p√©riode o√Ļ cet employ√© ne rapporte pas d'argent, vu qu'il est en formation.
Et, même une fois formé, il faut un temps de montée en compétence avant d'espérer un retour sur investissement.

Seulement, l'ESN a davantage intérêt à te garder en mission le plus souvent possible, c'est son seul moyen de faire de l'argent.
Et si on ajoute √† √ßa le turnover important en ESN, il n'y a pas vraiment d'avantage √† offrir des formations (sauf si c'est pour signer une mission et ... te vendre en tant qu'expert sur la techno que tu ne connais pas encore, bien s√Ľr !)

It's a trap !

It's a trap !
Oui, l'ESN c'est Double XP, mais il faut être prudent.
Il y a loup, une bête du Gévaudan, un piège !

Tous (ou presque) la redoute, et, une fois attrapé il est difficile d'y échapper !

Je veux parler de la TMA (Tierce Maintenance Applicative) !
Késako ? De la maintenance évolutive (ou pas), souvent pour de très très grosses boites (SNCF, Orange, EDF ...) qui ont des parcs applicatifs aussi vieux qu'énorme.

Le problème c'est qu'une fois qu'on est montée en compétence sur ces applications (legacy ou non) il est difficile de faire autre chose, car le principe même de la TMA est d'avoir des ressources opérationnelles disponible en tout temps pour réagir dans le délai imparti en cas de problème en prod.

Et, trouver un nouveau CDI après avoir stagner pendant des années sur des applications legacy, ça peut vite devenir compliqué !

Client final

Un client final est appelé comme ça car il s'agit du client des ESN. C'est lui qui va payer ces boites pour avoir des devs de manière ponctuelle (ou pas).
Mais certains préfèrent avoir une équipe en interne, soit car ils ont une croissance exponentielle et payer une ESN ne serait pas viable, soit car ils ont compris qu'internaliser son métier n'était pas une si mauvaise idée.

Tu as 3 catégories de client final:

  • La startup
  • L'√©diteur
  • l'entreprise classique

Chacune de ces catégorie peut offrir une expérience légèrement différente (surtout la startup), mais, dans l'ensemble les avantages et inconvénients sont assez semblable.

Maitre Jedi

Autant en ESN tu risque de rester un Padawan sur plein de sujet car tu n'a pas le temps de devenir un expert sur un techno en particulier, autant tu va vite devenir un Maitre Jedi chez le client final.

En effet, si le CTO de la boite est compétent, il est fort à parier qu'il capitalise sur les techno déjà implémentées pendant quelques années, au moins le temps d'avoir un bon retour sur investissement.
Ce qui signifie que tu va avoir le temps d'apprendre les tenants et aboutissants de la stack technique.

Bien s√Ľr, tu peux te dire qu'au bout d'un moment, travailler sur le m√™me projet peut devenir r√©barbatif, hein ?
Et tu aurais raison, même si cela n'est pas toujours vrai et dépend grandement du client.

Si tu rejoins une boite en pleine croissance, il y a fort à parier qu'une refonte soit à l'ordre du jour pour suivre la croissance.
Dans le cas d'une startup, selon quand tu rejoins l'équipe, tu peux avoir à gérer un changement de pivot, ou une levée de fond et, par conséquent un séisme technologique !

Rémunération

Contrairement à l'ESN le client final investi dans son équipe. Son but, c'est de te conserver dans ses effectifs pour ne pas avoir à perdre du temps (et de l'argent) dans la formation d'un newbie, avec la perte obligatoire de compétence entre les deux devs.

Du coup, même si le salaire de base n'est pas forcément importante, c'est un sujet qui peut vite évoluer, et la discussion est généralement assez ouverte sur le sujet.

Il n'est pas rare dans une boite en pleine croissance de prendre 10% par an, ce qui n'est pas négligeable !

√Čvolution

C'est peut être le meilleur des mondes pour évoluer, tant que tu es compétent.
Chez le client final il y aura de gros challenge techniques à relever. Souvent.
A la clé, il y a la possibilité d'évoluer dans l'organigramme.

Si la croissance de l'entreprise est √† deux chiffre, il y a fort √† parier que l'√©quipe va grandir. C'est l'occasion de d√©crocher une place de Lead dev, de Product Owner ou m√™me de CTO si tu rejoins l'entreprise assez t√īt dans son d√©veloppement.

It's (still) a trap !

Bin oui. C'est pas le monde parfait non plus !

I can't the office
Chez le client final, il y a aussi des pièges à éviter, et en plus, ils peuvent se déguiser en avantage, alors il faut vraiment être prudent !

Oui, on peut facilement gratter une très bonne rémunération, mais ce n'est pas toujours le meilleur plan.
Déjà, une trop grosse rémunération peut cacher une impossibilité d'évoluer dans l'entreprise. "On sait que tu es compétent, on le reconnais via ton salaire, mais nous ne pouvons rien t'offrir de plus".
Et, si ce constat devait t'arriver, un second écueil apparaitra: comment se vendre au même prix chez une autre entreprise, sachant que tes compétences ne seront pas forcément aussi utiles et reconnues ?

Un autre piège c'est de s'enfermer dans une techno sans voire que celle ci est en train de mourir.
Elle peut être le coeur de métier pour ton entreprise, mais si cette dernière n'a pas pris le virage technologique, et que, toi, pris dans le confort du quotidien tu n'as pas continuer ta veille quotidienne, alors tu peux te retrouver à faire du COBOL dans un monde régit par Javascript et son armée de frameworks !

Les agences

Je dois confesser avoir une (petite) préférence pour les agences.

It's true The Office
C'est un peu de meilleur des deux mondes, un savant mélange entre ESN et client final.

Enfin, ça, c'est la théorie, dans les faits la réalité n'est pas toujours aussi rose !

Comme pour les clients finaux il y a plusieurs catégories d'agences:

  • Les agences de communication (ou "digitales", c'est √† la mode)
  • Les agences WEB
  • Les ESN qui s'assument pas

Je ne vais pas parler de la dernière catégorie, elle est assez facile à détecter lors du premier entretien: 90% des missions sont en régie chez le client !.
Non, je vais me concentrer sur les 2 premières.

Agence Marketing / de communication/ digitale

Les agences de communications sont très centrés sur des projets avec assez peu de technique et de problématique métiers.
L'objectif de l'équipe IT d'une agence de communication est d'offrir une offre complète: une expertise marketing et une mise une expertise opérationnelle.

Le plus gros avantage est qu'on y travail souvent avec des clients prestigieux (et je parles des mastodontes SNCF, EDF et Orange comme le ferait un recruteur, mais de clients √† forte r√©putation, comme Dior, Nike ou l‚Äô√Člys√©e).
On apprend donc forcément énormément et les projets demandent souvent une grande rigueur, car il en va de l'image de la marque.

targeting without CRM data be like
L'inconvénient c'est qu'il s'agit souvent de site vitrine ou événementiel. Parfois un peu de e-commerce, mais c'est pas si répandue.
Du coup, on peut vite s'ennuyer techniquement, mais c'est une expérience intéressant et très formatrice.
La qualité WEB est un acquis qui te différenciera de la concurrence !

Les Agences Web

Le mélange parfait entre client final et ESN !
Une (grosse) dose d'expérience et de clients différents et une aussi grosse dose de valorisation de la part de ton employeur !

L'agence WEB est, comme son nom l'indique, spécialisée dans le monde du WEB (mais, soyons honnête, mis à part l'embarqué, presque tout est "web" aujourd'hui) et a un fonctionnement très proche de celui d'une ESN: elle intervient ponctuellement pour répondre à un besoin.
La différence ? L'agence WEB garde ses compétences en interne (majoritairement) et mise sur un turnover réduit.

En effet les agences WEB ont tendance à essayer de faire "grandir" ses équipes et d'investir dedans afin d'agrandir son catalogue des possibles.

Formation

Forcément, qui dit investir dans ses équipes signifie qu'il est possible d'obtenir des formations assez facilement.
La rentabilité et les journées non facturées sont ici aussi des enjeux stratégique, mais la volonté d'obtenir plus d'investissement et de compétences d'un employé prends souvent le dessus.

Qui plus est, l'attrait de devenir un organisme de formation certifié encourage pas mal d'agence à faire profiter leurs employés de nombreuses formations afin de pouvoir capitaliser doublement dessus.

Rémunération

Ici on retrouve pour moi les mêmes avantages que pour les clients finaux. Le salaire de base n'est pas forcément fou, mais il est possible de faire évoluer sa rémunération au fil des années.
Néanmoins, le fait d'avoir un fonctionnement aussi proche de l'ESN remet sur la table un inconvénient de taille: toute augmentation doit être répercutée chez les clients pour espérer être rentable.

Il faut donc avoir des nouvelles compétences à proposer pour convaincre !

√Čvolution

Cela dépend grandement des agences.
Celles qui privilégie l'intraprenariat peuvent offrir un éventail d'évolution infini et réunissent tous les éléments nécessaire pour t'emmener très loin.

Mis √† part cela, il y a tr√®s peu d'√©volution interne, mis √† part pour des r√īles de lead ou d'archi. Par contre, d'un point de vue exp√©rience l'agence est aussi riche que l'ESN !

Is it still a trap ?

You were the chosen one !
Il y a forcément des pièges.
Le plus important, et cela est aussi vrai pour les ESN par ailleurs, c'est l'investissement que l'on te demande.
Les deadlines sont importantes et les sprint souvent charg√©s et il faut souvent du temps pour r√©ussir √† fa√ßonner tes chefs de projets pour que les estimations de t√Ęches soit r√©alistes.

Du coup, les 35 heures sont pas évidentes à respecter et on peut avoir du mal à trouver un équilibre vie pro/vie perso.

Conclusion

Je dirais que toutes les expériences se valent, mais qu'il faut choisir prudemment.
Je conseillerais les yeux fermés les ESN à des juniors en sorti d'école. On y apprend énormément de choses, et même si l'ascension hiérarchique n'est pas assurée, c'est une très bonne opportunité pour se construire un CV digne de ce nom.

Mis à part ça, je vous encourage tous, amis devs à réaliser la chance que nous avons et à en profiter.
Je ne dis pas de changer de boulot tous les ans, mais nous avons la possibilité d'être des "Divas" et de trouver un nouvel emploi très facilement. Il n'y a donc presque aucune raison d'aller travailler tous les jours à reculons, en se plaignant toute la journée en se disant qu'on pourrait faire tellement mieux.
Le job de vos rêves est quelque part dans cette jungle à vous attendre !

Like a diva

Discussion (0)

pic
Editor guide